Menu

Pèlerinage diocésain à Lourdes

Pèlerinage diocésain à Lourdes
7 juin 2019 pastosante

Le pèlerinage diocésain à Lourdes est prévu du Mercredi 10 juillet (7h) au Lundi 15 juillet 2019 (20h).

                • Il sera présidé par notre évêque Mgr Dominique REY
                • Les enseignements seront donnés par Mgr Frédéric Forel, vicaire général sur le thème «Heureux les pauvres»

Comme le dit Madeleine Delbrêl, (dans “La joie de croire “), « Être pauvre, ce n’est pas intéressant, tous les pauvres sont bien de cet avis. On les comprend, personne n’aime être pauvre. Ce qui est intéressant, c’est de posséder le Royaume des cieux. Mais seuls les pauvres le possèdent. »

Demandons-nous : Être hospitaliers, c’est quoi ?

C’est être à Lourdes avec sa pauvreté humaine, son humilité, mais aussi avec sa joie de servir. C’est vivre avec le pèlerin malade ou handicapé avec les “DONS” que le Seigneur nous a donnés, avec les “TALENTS” que nous avons reçus, sans vouloir aller plus loin qu’on ne peut le faire.

Je suis disponible… C’est bien.

Je suis pauvre dans la prière, mais je soulage physiquement…C’est bien.

Je peux aider mon frère à prier… C’est bien.

Je suis médecin, infirmier, kiné… C’est bien.

Je ne sais faire que du ménage… C’est bien.

Je suis jeune et j’apporte ma jeunesse à mon frère malade… C’est bien.

Je suis tel que je suis, mais je suis là… C’est beau.

Bernadette disait : “Aider et soigner des personnes malades est un tel HONNEUR, qu’il n’y a pas d’autres récompenses à attendre”.

Dans cette vidéo les jeunes témoignent de la joie de leur engagement avec les hospitaliers du var en pèlerinage à Lourdes : Voir la vidéo
Venez servir à Lourdes avec l’hospitalité diocésaine du département français du var FREJUS TOULON Parlez-en à votre aumônier, regardez le site : http://hdvar.fr

Chers amis Pèlerins,

« En avant… heureux vous, les pauvres… »
Extraordinaire invitation du Seigneur à se mettre en route avec… !

Objectif cible pour les participants à ce pèlerinage :
Accueillir le Seigneur pauvre, mendiant notre amour et le recevoir du frère : «Si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, nous dit Jésus, il me reçoit moi-même et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé » (Jn13,20). Et donc, pour nous les pauvres de Dieu, de rencontrer Celui qui vient nous enrichir par sa présence.
Cela passera par celle ou celui que nous croiserons ces jours-ci à Lourdes.
Aussi irons-nous nous blottir au creux du rocher de Massabielle qui rappelle la plaie ouverte par la lance dans le côté du Christ sur la croix.
Comme Bernadette à la demande de la Belle Dame, Marie, poser les mêmes gestes, faire nôtre ses gestes, faire les silences nécessaires, écouter. Laisser là nos fragilités, nos casseroles cabossées… Oui, que jaillisse de notre cœur, parfois obstrué par la boue, la Source : Jésus qui, lui seul, peut lui redonner sa limpidité. Buvons à la source… et que Jésus vienne faire la clarté dans notre vie !

Avec la grâce de Dieu, nous goûterons à ce ministère de sollicitude confié à chacun pour aujourd’hui servir en sa présence : « C’est la miséricorde que je désire » (Mt 9,13). Essayer une solidarité qui libère, qui révèle le respect inconditionnel dû à chaque personne, ressentir l’amour de Dieu. Poser des actes de tendresse, redécouvrir le sens du partage : du pain partagé, source de communion. Rejoindre ceux qui ne peuvent pas en avoir sur leur table, dont les cris retentissent : « Donnez-nous notre pain quotidien » et crier avec Sainte Bernadette cette prière à notre Père du Ciel, cette prière de Jésus pour tout homme en situation de pauvreté, de faim de pain spirituel ou du boulanger.
Tout homme a besoin de se nourrir. La nourriture n’est pas un bien privé.
Le pain partagé ce n’est que justice, une nécessité qui rassasie le pauvre. Il est source de croissance, de communion, un acte eucharistique qui conduit à l’infini de Dieu.
Cela oblige à se révéler aux yeux du prochain, du pauvre avec sa valeur irremplaçable. Aussi pendant ce pèlerinage, laissez la douce lumière Jésus – Marie vous traverser comme un vitrail afin que le frère soit à son tour illuminé par leur douce présence ainsi les pauvres seront rassasiés et en fête.

Puis de retour chez nous, aurons-nous peut-être acquis le désir de prier davantage la Parole de Dieu, d’approfondir tels ou tels textes d’Église : La Constitution Pastorale de l’Église dans le Monde de ce temps « Gaudium et Spes » (Vatican II), la « Doctrine Sociale de l’Eglise », l’encyclique « Laudato si » du pape François ou bien l’encyclique « Populorum Progressio » du pape Saint-Paul VI qui appelle à « une action concertée pour le développement intégral de l’homme et le développement solidaire de l’humanité » et, pourquoi pas, l’encyclique « Rerum Novarum » du pape Léon XIII, etc.

Mais pour l’instant, laissons-nous guider spirituellement par le prédicateur du pèlerinage, le père Frédéric Forel, vicaire général, et réjouissons-nous de prendre le chemin de pauvreté, du dépouillement, d’humilité en la compagnie de Sainte-Bernadette, de la Vierge Marie à la suite de Jésus, lui, le pauvre, le mendiant de notre amour « j’ai soif » (Jn 19,28) pour devenir à notre tour, comme lui, pauvres et mendiants de son amour.

Diacre Jean-Louis Bonicel,
Directeur du pèlerinage diocésain à Notre-Dame de Lourdes