Fin de vie, un enjeu de fraternité

Fin de vie, un enjeu de fraternité
11 mars 2015 pastosante

Présentation

Depuis dix ans, la « fin de vie » fait l’objet d’un débat législatif. Ce sujet sensible touche très largement l’opinion. Pour participer à l’effort de discernement auquel notre société française est à nouveau appelée, le Groupe de travail de la Conférence des Évêques de France entre dans le dialogue et propose une réflexion forte et argumentée sur la fin de vie. Le Groupe de travail trace ici des chemins pour vivre une authentique fraternité avec les personnes qui, vulnérables, traversent l’ultime épreuve. « Oui, les personnes en fin de vie nous appellent à exercer la médecine avec toujours plus d’humanité. Elles nous convoquent tous à assumer notre propre vulnérabilité de telle sorte que s’établisse un vrai rapport de fraternité. En effet, le patient, allant vers sa mort, et le bien-portant, engagé dans l’art de l’accompagnement, partagent la même humanité, inexorablement marquée par la finitude. Dans cette fraternité se noue alors un dialogue d’une étonnante richesse. Il s’y manifeste les valeurs les plus vives de l’humanité, celles dont elle rêve et qui, à ce moment si improbable de l’ultime finitude, se dévoilent à celui qui a des yeux pour voir. Nul ne les découvre s’il n’entre pas dans ce dialogue fraternel. Il est source de paix, plus qu’on ne croit. »

Les auteurs

Archevêque de Rennes, Mgr Pierre d’Ornellas préside le Groupe de travail de la Conférence des Évêques de France composé de :

  • Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre,
  • des Docteurs Marie-Sylvie Richard, xavière, Claire Fourcade et Alexis Burnod, et
  • des pères Bruno Saintôt, sj, et Brice de Malherbe.